Golden Dogs - Desberg / Griffo

. . 3 commentaires:
Au XIX ème siècle, il ne fait pas bon être un col blanc dans la ville de Londres. Les redoutables Black Birds ne cessent de piller diligences et convois. Mais cette bande de détrousseurs va bientôt devenir le cadet des soucis du juge Aaron, bien décidé à faire régner l'ordre d'une main de fer sur la ville. En effet, un nouveau groupe est en train de se monter, plus organisé, plus subtil, il va très vite faire ses preuves en s'invitant à une réunion secrète de la haute bourgeoisie pour y rafler pas moins de cinq cents livres en quelques minutes.

Leur réputation est faite, James Orwood, Fanny, Lario et Lucrèce sont les Golden Dogs. Ils ont relégué les Black Birds au rang de vulgaires bandits de grands chemins. Ils sont maintenant sur la route de la gloire et leurs coups seront de plus en plus audacieux et...rentables.

Le scénario de Stephen Desberg (par ailleurs scénariste de la célèbre série Le ScorpionH. Ell et, là aussi avec Griffo, de Sherman) nous place aux cotés de Orwood, chef et créateur des Golden Dogs, depuis le recrutement des membres jusqu'à la rédaction des "partitions" de  ce groupe éclectique qu'il conçoit à l'image d'un orchestre. Si le scénario est très fluide, il prend soin de ménager de belles zones d'ombres sur l'origine des personnages et parfois sur leurs relations avec les notables de la ville. Notamment, dans ce tome, entre le juge Aaron et Lucrèce. Les dessins de Griffo restituent bien la vie nocturne de cette Londres d'un autre siècle avec des couleurs chaudes mais sans imposer d'ambiance trop sombre.

Golden Dogs fait la part belle aux différentes étapes qui aboutiront aux casses qu'ils effectuent : collecte d'informations, manipulations... Les personnages restent, dans ce premier tome, énigmatiques et mystérieux car l'auteur à choisi de ne pas y dévoiler leurs origines mais gageons que des révélations arriveront dans les 3 tomes qui suivront pour terminer la série. D'autant plus qu'une phrase ponctue régulièrement le récit, sorte de mantra du narrateur, ici Fanny : "Nous étions quatre. Mais il y avait un traître parmi nous". Dernière chose et non des moindres : pour les plus impatients, sachez que Le Lombard annonce d'entrée de jeu, via un sticker sur la couverture, que les 4 tomes sortiront sur l'année.




Scénario : Stephen Desberg - Dessins : Griffo 
Editeur : Le Lombard - Série en cours - 1 tome. 



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.




Get this Related Posts Widget

3 commentaires:

  1. Un premier tome très plaisant avec un dessin léché et un scénario dont lequel le lecteur est vite plongé. Desberg reste décidément une valeur sûre de la BD. Vivement la suite...

    RépondreSupprimer
  2. En effet, vivement la suite. Pour l'instant je n'ai aucune idée quand à l'identité du traitre. J'espère glaner des indices et faire des recoupements dès le prochain tome pour mieux cerner l'infâme...

    RépondreSupprimer
  3. trés belle découverte, merci Deucalion CREED.

    RépondreSupprimer

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES