Âme Perdue - Gregory Panaccione

. . Aucun commentaire:
Un petit bonhomme que même la pluie peine à sortir de son sommeil, un paysage sombre et désolé. Ainsi commence Âme Perdue. On découvre l’environnement de ce petit être d’aspect primitif en même temps que lui.

Tout semble n'être fait que de pierre et d'intempéries. La nuit ne fait place qu’à une semi-obscurité peu engageante. Tenaillé par une faim terrible, il va se mettre a explorer ce monde inhospitalier et faire des rencontres, certaines plus agréables que d’autres, et finira même par atteindre des contrées plus accueillantes, plus colorées. Et à mesure que les choses s’améliorent, le dépaysement du début s’estompe, contribuant à rendre l’ambiance moins inquiétante, plus sereine.

Alors, enfin, les cases cèdent un peu de place aux bulles car il est remarquable d’observer que la première moitié d’Âme Perdue est sans dialogue. Oh, pas sans sons car il y a bien le clapotis de la pluie, le tonnerre de l’orage. Mais de notre petit personnage esseulé ne sortiront que des grognements et les plaintes d’un estomac trop vide. Avec Mirouf, sorte d'ermite parlant un langage entre espéranto et pidgin, il commencera une seconde phase de son aventure, plus sédentaire mais plus introspective aussi car il aura enfin le temps de chercher qui il est et ce qu’il fait là.

Âme Perdue est un ouvrage tout à fait à part et la patte de Gregory Panaccione est reconnaissable pour qui n’aurait même que feuilleté “Toby Mon Ami”, dans cette même collection.

La petite note de l’auteur (avant la toute première case) m’a d’abord fait sourire, mais de ce sourire complice qui effleure les lèvres quand une compréhension mutuelle s’installe. “A lire calmement” nous conseille-t-il. Et en effet, il faut prendre le temps d’observer, ne pas se précipiter sous prétexte qu’il n’y a que peu de texte. Lire les dessins... cette habitude que j’ai sur chaque bande dessiné qui me passe entre les mains est ici indispensable. Alors, lisez les dessins, prenez votre temps et vous verrez qu’un scénario, ne ce n’est pas que des mots ou des dialogues.




Scénario & Dessins : Gregory Panaccione 
Editeur : Delcourt - Collection Shampooing - Récit complet. 



Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES