Before Watchmen : retour sur les origines

. . 4 commentaires:
Watchmen est une des oeuvres majeures du neuvième art. Un comic écrit par Alan Moore et dessiné par Dave Gibbons qui a indiscutablement révolutionné le genre super-héroïque. Leurs héros n'étaient pas lisses, ils possédaient des défauts, des vices. C'est sur fond d'uchronie que nous suivions l'enquête sur le meurtre d'un des leurs, remontant leur histoire et celle de leurs prédécesseurs à coup de flashbacks. L'oeuvre en elle-même est complexe et fascinante et propose plusieurs niveaux de lecture, aussi bien dans son scénario que dans ses dessins.

Les mini-séries réunies sous le titre "Before Watchmen" entreprennent de nous faire découvrir le passé des personnages, avant l'histoire que nous connaissons. 

Publié en revue kiosque par Urban Comics, le numéro un sorti récemment accueille les premiers chapitres consacrés aux Minutemen, au Spectre Soyeux, au Hibou, à Ozymandias ainsi qu'à "La malédiction du Corsaire Sanglant" (reprenant le récit parallèle "Tales of the Black Freighter") . La revue est bimestrielle et comportera sept numéros. Les prochaines publications comprendront également les séries consacrées au Dr Manhattan et à Rorschach.

Autant le dire tout de suite, alors que nous pouvions craindre ces reprises de personnages cultes, nous sommes ici en présence de récits intelligents, bien construits et très respectueux de l'univers de Watchmen. Voici un peu plus de détails sur les 6 mini-séries présentes dans cette première fournée.
MINUTEMEN : LA MINUTE DE VÉRITÉ (1/6): HUIT MINUTES
Scénario et dessin : Darwyn Cooke 

S'il ne suffisait que d'un nom pour m'emballer pour ce projet, c'est bien celui de Darwyn Cooke. Le génial dessinateur exploite ici tout son talent et ses graphismes aux allures rétro correspondent parfaitement à l'ambiance et à l'époque dans laquelle nous retrouvons les Minutemen. Nous connaissions ces premiers héros costumés via (entre autre) les écrits du premier Hibou, Hollis Mason et son ouvrage "Sous le Masque". C'est en repartant de cette biographie que Cooke fait de Mason le narrateur qui nous conte la création de l'équipe à l'initiative du Capitaine Metropolis.

Nous le savions déjà, les membres des Minutemen n'étaient pas des enfants de coeur, peut-être étaient-ils même pour certains bien pires que les Watchmen. L'histoire débute parfaitement, présentant rapidement chaque protagoniste et promettant de nombreuses révélations.

SPECTRE SOYEUX (1/4) : CRUELS ADIEUX
Scénario : Darwyn Cooke/Amanda Conner - Dessin : Amanda Conner 

Laurie deviendra le deuxième Spectre Soyeux, sa mère, Sally Jupiter est bien déterminée à ce qu'elle prenne sa succession. Elle l'entraine durement dans ce sens. Mais Laurie est à un âge où l'on est plus intéressée par les garçons que par les actes héroïques. De plus le passé sulfureux de sa mère est bien lourd à porter.

C'est dans un style graphique très moderne qu'Amanda Conner illustre de récit, accompagnée au scénario par Darwyn Cooke. L'approche est d'emblée intéressante, les pensées et motivations de la jeune fille y sont déjà fort bien dépeintes et l'on comprend encore davantage pourquoi les relations entre les deux femmes viendront à se détériorer par la suite.

LE COMÉDIEN (1/6) : SOURIEZ !
Scénario : Brian Azzarello - Dessin : J.G. Jones 

Où l'on découvre qu'Eddie Black alias Le Comédien était un proche de JFK. Au coeur des grands moments de l'histoire des Etats-Unis, toujours aussi efficace et sans scrupules, notre homme nous montre toutefois dans ce récit une facette de sa personnalité que nous connaissions un peu moins bien. 

Brian Azzarello (scénariste, entre autre, de 100 Bullets) use ici de tous ces talents de conteur de polars noirs. Si le récit peut sembler un peu lent, il est toutefois intéressant de découvrir cet aspect de ce personnage cynique et sans-gène. Les dessins de J.G. Jones remplissent parfaitement leur office et l'on reconnait sans peine les figures célèbres représentées.
       


LE HIBOU (1/4) : RIEN N’EST GRATUIT EN CE MONDE
Scénario : Joe Michael Straczynski - Dessin : Andy Kubert

Daniel Dreiberg est un adolescent rêveur, intelligent et inventif. Il voue une grande admiration au héros local, le Hibou. Alors qu'il arrive à rencontrer son idole, ce dernier lui propose de le former et de prendre sa relève. Daniel devient le second Hibou et commence à oeuvrer pour la justice en compagnie d'un acolyte fraichement rencontré : Rorschach.

Voici donc les premiers pas héroïques de celui qui deviendra l'homme complexé que nous connaissons. Nous découvrons son environnement familial, loin d'être parfait, ainsi que ses premières motivations. Ce premier épisode est également l'occasion de revenir sur la fameuse première réunion de ceux qui deviendront les Watchmen, sous l'impulsion de Capitaine Metropolis.

OZYMANDIAS (1/6) : JE RENCONTRAI UN VOYAGEUR… 
Scénario : Len Wein - Dessin : Jae Lee

Retour sur l'enfance d'Adrian Veidt,  l'homme le plus intelligent du monde (mais certainement aussi le plus mégalomaniaque). Comment un enfant peut-il grandir dans de bonnes conditions quand il est doté d'un tel don ? Comment pourra-t-il s'adapter, se faire accepter ? Comment en arrivera-t-il à considérer l'humanité comme son terrain de jeu et pourra imaginer un jour être celui qui changera sa destinée ?

Ozymandias est une personnalité passionnante et la façon dont il s'est forgé l'est tout autant. Accompagné par un Jae Lee aux dessins très fins et réalistes, Len Wein entreprend de nous faire découvrir les étapes qui ont forgé ce personnage intrigant et fascinant.



LE CORSAIRE SANGLANT : LE DIABLE DES PROFONDEURS – 1ÈRE PARTIE
Scénario : Len Wein - Dessin : John Higgins 

Même si la mise en abyme des épisodes de "Tales of the Black Freighter" est absolument géniale et extrêmement bien exploitée par Alan Moore, je dois avouer que ce récit parallèle ne m'a jamais réellement passionné. Cet épisode ne m'aura guère plus enthousiasmé et sa présence dans ces pages est loin d'être indispensable à mes yeux.


Vous l'aurez compris, Before Watchmen à tout d'une réussite et les fans de l'oeuvre de Moore et Gibbons devraient être ravis de retrouver des récits d'aussi grande qualité, apportant autant de bonnes idées que de révélations. Pour les autres, nul besoin d'avoir lu Watchmen pour découvrir cette revue, même si évidemment ils passeront à côté de nombreux détails et anecdotes. Mais rien ne les empêche de découvrir l'histoire dans cet ordre.




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.

Get this Related Posts Widget

4 commentaires:

  1. Mais tu lis des super-héros ? Ah ah !

    RépondreSupprimer
  2. Huhu ^^

    Concernant Watchmen, je ne suis pas certaine qu'ils soient vraiment "supers", ni même vraiment "héros" en fait ;)

    RépondreSupprimer
  3. Watchmen, pas du super-héro ?

    Hurm !

    Regarde Silk Spectre et redis le moi sans rire

    RépondreSupprimer
  4. Nan mais c'était une blague hein... second degrés toussa... ;)

    RépondreSupprimer

COUPS DE COEUR DU MOMENT :

Un titre ? un auteur ?





- Toutes les chroniques -

DOSSIERS / GUIDES

Articles récents

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Newsletter : Abonnez-vous !

Adresse mail :

Derniers commentaires

ARCHIVES