Daytripper - Moon / Bá

.
Brás de Oliva Domingos aurait aimé suivre le chemin de son père et devenir lui-aussi un grand écrivain. Faute de mieux, pour l'instant il doit se contenter d'écrire la rubrique nécrologique d'un quotidien de São Paulo. Ce sont les étapes les plus importantes de sa vie que reprend cet épais ouvrage de près de 250 pages.

La construction est habile et ce n'est pas par ordre chronologique que nous explorons ce vécu. Et, chose pour le moins originale, la destinée de Brás lui échappe à la fin de chacun des dix chapitres, quelle que soit la période sur laquelle on se penche, le personnage meurt dans différentes circonstances.

La vie est faite d'un tas de petites choses. De ces rencontres dont on ne sait pas encore qu'elles changeront notre existence, de ces instants où une décision fait que tout bascule, de ces gens à qui l'on donne notre amitié et notre amour et de nos rapports avec eux. De tout petits riens, qui semblent insignifiants mais qui au final font ce que nous sommes.

L'histoire s'attarde aussi sur le rapport entre les écrits d'un auteur et son vécu. Une vie par procuration qui permet de s'évader mais fait peut-être aussi passer à côté du principal. La course effrénée pour trouver l'idéal, la peur de rater l'instant présent et ce qu'il a à nous offrir, le sens des mots, la force des propos.

Il n'est guère étonnant que Daytripper ait remporté l'Eisner Award 2011 de la meilleure histoire complète. Il est de ce genre d'ouvrage qui ouvre les portes de l'esprit et explore ces choses qui nous remuent au plus profond de nous. Les dessins très stylés de Fábio Moon et Gabriel Bá (qui signent également ensemble le scénario) sont rehaussés par la coloration de Dave Stewart qui colle parfaitement aux ambiances et ajoute un charme fou à l'ensemble.

Chacune des étapes d'une vie repose sur ces petites choses qui mises bout à bout dessinent l'avenir. Mais comme chacun le sait tout peut déraper à chaque instant et les rêves alors s'évanouissent. Malgré le fatalisme du concept on ne tombe jamais dans le pathos, même si évidemment l'intégralité de l'ouvrage est là pour nous rappeler que la mort fait partie de la vie et qu'elle nous attend tous au tournant. A nous alors d'en déceler les grands moments et de les vivre intensément. Carpe Diem comme on dit.






Scénario & Dessins : Fábio Moon et Gabriel Bá - Editeur : Urban Comics 
Collection Vertigo Deluxe - Récit complet.  




Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.



COUPS DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?



Articles récents

DOSSIERS / GUIDES

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

ARCHIVES