Nous ne serons jamais des héros - Salsedo / Jouvray

. . Aucun commentaire:
Mick est un jeune comme il y en a tant. En "GDI, Galère à durée indéterminée" comme il dit. Il vit de petits boulots en intérim et passe ses soirées affalé devant sa TV. Côté famille ce n'est pas non plus ce à quoi il aurait rêvé. Ses parents ont eu un très grave accident de voiture il y a vingt-cinq ans. Sa mère y a perdu la vie, tandis que son père est devenu quasiment grabataire. Depuis leurs relations sont plus que tendues, les deux hommes s'évitent et ne se connaissent plus.

Puis vient le décès de la grand-mère de Mick. Il ne s'attendait pas à ce que cet événement tragique soit en réalité le point de départ d'une nouvelle vie.

Contre toute attente, son père lui annonce qu'il veut profiter de l'argent de l'héritage pour se payer un tour du monde, comme au bon vieux temps, quand sa femme était encore en vie. Étant dans un état de santé compliqué, il propose à Mick de le payer pour l'accompagner.

Ce sera l'occasion d'un magnifique voyage, fait de découvertes, de rencontres et aussi quelques galères. Mais les deux hommes en ressortiront grandis, ayant enfin pu faire connaissance et tenté de se comprendre. Et même si Mick ne le découvre pas tout de suite, son père lui offre la plus belle et enrichissante leçon de vie qu'il soit.

"Nous ne serons jamais des héros" exprime tout d'abord le complexe d'une génération, paumée, sans réel combat à mener, étouffée et manipulée, à qui l'on a fait comprendre que les rêves ne suffisaient souvent plus pour accomplir de grandes choses. Une génération qui baisse les bras, ne croit plus en ses ambitions et s'aventure vers l'avenir d'un pas mal assuré.

En parallèle, les souvenirs du paternel sur les grands moments de sa vie nous rappellent qu'il n'en a pas toujours été ainsi, que fut un temps les jeunes avaient des rêves. Leurs parents avaient connu la guerre, ils avaient connu mai 68, la libération sexuelle, les hippies et une certaine ouverture d'esprit sur le monde et sur la vie.

C'est finalement ce merveilleux cadeau que ce père acariâtre offre à son fils. Une renaissance, une philosophie, un sens à son existence. On dit toujours que les "les voyages forment la jeunesse" , Olivier Jouvray nous en propose un des exemples les plus concrets.

Les dessins de Frédérik Salsedo relèvent pratiquement de la caricature. Leur réalisation au lavis est un choix tout à fait audacieux au rendu intéressant. La technique permet ainsi aux couleurs réalisées numériquement par son frère Greg Salsedo d'avoir un aspect "peint" du plus bel effet. Leur travail révèle de toute sa splendeur lors de généreuses pleines pages, en particulier celles offrant des paysages aussi riches que variés.

Au-delà de l'initiation et d'un regard authentique, cet album nous embarque pour un magnifique voyage. Un one shot de grande qualité, dépaysant et finalement profondément optimiste.



Scénario : Olivier Jouvray - Dessins : Frédérik Salsedo - Editeur : Le Lombard
Collection Signé - Récit complet.



Wikio

Vous avez aimé cette chronique ? Pensez à vous inscrire à la newsletter et/ou au flux RSS pour être informé des prochaines publications.


Get this Related Posts Widget

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

COUP DE COEUR DU MOMENT :

un titre ? un auteur ?

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

DOSSIERS / GUIDES

ARCHIVES